La transition à la lumière naturelle est plus compliquée que prévue!!!

Juste avant de partir en vacances, (au Vietnam, d’où j’ai ramené des graines de tomates (je vous en parlerai dans mon prochain article)), j’avais en urgence rempoté et placé mes plants de tomate dans mes serres froides. J’avais laissé quelques consignes à ma fille pour l’arrosage. Donc je suis partie l’esprit plutôt léger. J’ai quand même gardé un œil sur la météo de France durant ces 15 jours, au cas où je devais modifier mes instructions. J’espérais que la transition à la lumière naturelle se passe bien. De retour vers le 18/04, première chose que j’ai fait en rentrant à la maison, c’est un petit tour au jardin pour voir comment se portaient mes protégés.

Zoom sur les plants de tomate

Serre N°1 et N°2 en polycarbonate

plant dans SF 1
plant de tomate brulé par le soleil

Les 4 photos proviennent de la serre N°1

plant brulé par le gèle
plant dans SF2 au 19/04

Les 4 photos proviennent de la serre N°2

Durant ces 2 semaines, il a fait beau et relativement doux durant la journée mais qui dit ciel bleu dit chute des températures la nuit dans le nord !!! La température est descendue jusqu’à – 3°C pendant 2 nuits. Gla Gla pour un mi-Avril !!! 

Mes plants, qui ont passés plusieurs semaines au chaud, ont moyennement apprécié. Ceux qui se trouvaient vers le devant des serres ont pris un coup de gelée. De plus, les extrémités des feuilles ont été brulées par les rayons du soleil. Les feuilles du dessus ont blanchi et celles à mi hauteur ont brulé, ni plus ni moins.

Explications

La transition à la lumière naturelle a été trop brutale. Ils avaient besoin d’un temps d’adaptation au niveau des températures et au niveau de l’éclairage. Cependant, le fait que ces 2 serres sont en polycarbonate et traitées pour les UV, les dégâts ont été moins graves.

Serre N°3

Pour cette serre sur châssis avec des verres, c’est l’hécatombe non seulement certains plants ont pris un coup de gelée mais en plus, une partie des plants (compagnons (basilic, œillets d’inde ou bourrache), plants de tomate, aubergines, poivrons, piments) ont été brûlés par le soleil plus sévèrement encore. Certains plants sont morts complètement et d’autres sont mal en point mais ils peuvent être sauvés.

basilic brulé par le soleil

Les plantes compagnons ont pris cher aussi !!! Tous les plants de bourraches sont morts (une dizaine), 70% du basilic est détruis et 50 % concernant les œillets d’inde. Ajouté à cela, 2 plants de concombre.

Le bilan est lourd et l’hécatombe va se poursuivre car certains vont mourir ou végéter dans les jours qui suivent.

Explications

L’explication est à peu près la même que pour les serres froides 1 et 2. La transition à la lumière naturelle s’est faite dans la douleur. Pour celle-ci, il y a eu en plus un effet loupe à cause des vitres qui a accentué les dégâts. Les UV n’ont pas été stoppés du tout. La condensation très importante sur les plaques de verre a amplifié ce phénomène.

Serre N°4

Concernant cette serre, il n’y a pas de dégâts. Deux raisons à cela, les plants potagers ne viennent pas des enceintes de croissance. Les semis ont était mis directement dans la serre. Et cette serre a une exposition au soleil plus faible que les autres. Donc tous les semis ont réussi.

Bilan de l'hécatombe

Il est très lourd car certaines variétés ont été anéanties totalement comme la Yamali Blue, la Rosella ou encore la Tigeria. La Chocolate Cherry est au bord de l’extinction tout comme la Roma ou encore l’Alice’s Dream. Donc j’ai semé immédiatement des nouvelles graines de ces variétés, nous verrons bien si c’est trop tard ou pas.

Voici mes conseils

De cette mésaventure, voici ce que je vous conseille pour faire la transition à la lumière naturelle de vos plants de tomate si vous utilisez des enceintes de croissance et que j’appliquerai à coup sûr pour la saison 2019:

1/ Ne pas attendre que les plants de tomates n’aient plus de place dans les enceintes de croissance. Laisser les plants de tomate 3 semaines maxi sinon par le manque de place, ils vont pousser en hauteur et ils auront une tige fragile. Plus les plants resteront longtemps dans les enceintes et plus l’adaptation à l’extérieur sera difficile. Pour ma part, j’ai trop attendu, au moins 4 semaines.

2/ Rempoter les plants de tomate dès qu’ils mesurent 10 cm en mettant 1 plant par godet et bien arroser. Les miens mesuraient jusqu’à 15 centimètres. C’est pour cela que j’ai dû mettre des tuteurs.

3/ Placer les plants de tomate dans les serres froides en prenant soin de les protéger des rayons directs du soleil avec un voile type voile de forçage ou voile de croissance durant 1 semaine. Il aura une double action, protection contre les UV et protection supplémentaire contre le froid si vous habitez dans une région qui est soumis aux « Saints de Glaces » . Il est indispensable pour les mini serres avec des vitres et je le recommande pour les serres en polycarbonate car même si elles ne stoppent une partie des UV, ceux qui passent peuvent endommager les feuilles fragiles des plants.

4/ Effectuer un contrôle régulier pour parer à toutes les situations (fortes gelées, tempêtes etc…)

About

You may also like...

Your email will not be published. Name and Email fields are required