5 décembre 2022

Fabriquer une chambre de culture

Je me suis lancée dans un nouveau projet : une chambre de culture. La saison dernière, j’avais bricolé (et c’était vraiment du bricolage) une chambre de culture avec des rampes à led.

Cela avait relativement bien marché car aucun des plants n’avaient filé.

Mais pour cette saison, j’ai décidé de sortir le grand jeu, une vraie chambre de culture. Alors je ne vais pas en acheter une toute faite car cela coûte un bras mais je vais la fabriquer.

Pour cela, je vais recycler des matériaux que j’ai en ma possession et je vais devoir acheter d’autres.

Je vais vous détailler sa fabrication. Cela peut donner des idées à certains qui n’osaient pas se lancer.

La conception de la chambre de culture

Qu’est une chambre de culture

Une chambre de culture ou homebox est un endroit où les conditions climatiques optimales de croissance sont réunies pour les végétaux. Elle est indispensable pour une culture intérieure.  Elles sont hermétiques à l’environnement extérieur, c’est pour cela qu’il faut utiliser des lampes et une source de chaleur.

Les plans de la chambre

Pour la concevoir, j’ai, bien sûr, parcouru le net pour piquer des idées et définir le type de chambre de culture que je voulais.

Elle doit être « mobile », facile d’utilisation, positionnable dans un endroit frais (en l’occurrence dans un grenier ou dans un cabanon à l’extérieure) et surtout à moindre frais.

J’ai donc pris pour base l’armature d’une serre à 4 étages (celle de la saison précédente). J’en avais racheté une, l’an passé donc je n’ai « qu’à fabriquer une housse ». J’ai pour modèle la housse en plastique transparente fournie. Je vais m’en servir comme patron.

L’avantage de prendre cette serre, c’est d’avoir des étagères.

structure de la nouvelle enceinte de culture
serre pour chambre de culture

La fabrication de la chambre de culture

La housse de la chambre de culture

Le matériel

Isolant mince thermo-réflecteur 15 composants

Machine à coudre basique

Scratch Ruban à coudre noir

fil noir de culture

Fil noir à coudre

Couverture de survie

Sangles de coton à chevron 20 mm noir

double face pour chambre de culture

Ruban double face

Rouleau de tulle noir

fermeture éclair

Fermeture éclair au mètre

J’ai donc pris pour patron la housse en plastique fournie avec l’armature.

Il est important de prévoir un renouvellement minimal de l’air dans la pouponnière, d’une part pour apporter l’oxygène et le gaz carbonique nécessaire à la plante et d’autre part pour éviter le développement de moisissures et champignons. Pour cela, avec les LEDs il n’y a pas besoin de ventilateur, il suffit de permettre une convection naturelle suffisante.

Il est donc essentiel de prévoir une arrivée d’air frais en bas de l’enceinte et une évacuation d’air chaud en haut.

Découpe des panneaux de la chambre de culture

Je découpe les panneaux latéraux de la chambre dans un premier temps doit 2 cotés et 2 devant en prenant soin de prendre 1,5 cm en plus pour les coutures. Je prends soin de mettre des épingles pour maintenir ensemble les différentes couches. Je trace au marqueur les limites des panneaux.

Un simple ciseaux me permet de découper tous les panneaux.

decoupe des panneaux 1 pour la chambre de culture
decoupe des panneaux 2 pour la chambre de culture
decoupe des panneaux 3 pour la chambre de culture
decoupe des panneaux 4 pour la chambre de culture
decoupe des panneaux 5 pour la chambre de culture
decoupe des panneaux 6 pour la chambre de culture

Je vérifie que le panneaux s’assemblent correctement en les posant sur l’armature et en les maintenant avec des épingles à linge.

assemblage 2
assemblage 3
assemblage 1

Augmenter le réfléchissement de la lumière

Pour augmenter le réfléchissement de la lumière dans la chambre, je tapisse les parois avec une couverture de survie.  Elle est bon marché (0.95 euros l’unité soit 0.28 euros /m2) contre le film Mylar à 4 euros/m2 voir plus. La couverture de survie est presque la sœur jumelle du Mylar (seule différence , il est jumelé avec un isolant électrique). Le choix est vite fait.

Elle a une double utilité:

1/ possède un fort pouvoir réfléchissant

2/ renvoie 90% des infrarouge. C’est un isolant thermique.

panneau de la chambre + adhésif a
decoupe de la couverture de survie
panneau de la chambre avec couverture de survie
panneau de la chambre + adhésif
panneau avant et après

J’ai disposé des bandes de double face sur les bords du panneau. Attention, la couverture est très fragile.

La dernière photo montre le panneau avant et après. Le panneau est plus brillant.

Installation de la fermeture éclair.

J’en n’avais jamais cousu !!! J’ai dû aller voir sur internet un tuto. Donc là, je ressors la housse en plastique pour positionner les ouvertures et surtout regarder la hauteur des fermetures éclair. Il faut que la chambre de culture s’ouvre du bas vers le haut.

position des ouverture de la chambre
ouverture de la chambre découpé
fermeture coupé

C’est très facile de couper la fermeture éclair avec un ciseau. Le plus dure est de positionner le fermoir. Encore un petit tour sur le net pour un tuto.

La première étape c’est la pose du chevron et un faufilage dans les règles.

pose du galon
zoom sur galon
fermeture éclair cousue
fermeture terminé pour la chambre de culture

Trappe pour les fils électriques

Avant d’assembler les panneaux, il faut penser à tout. Et notamment à une ouverture à l’arrière du panneau pour faire passer les fils de l’éclairage, la sonde de température ainsi que le chauffage.

clapet pour la trappe
clapet pour la trappe

Les aérations sur le toit de la chambre de culture

toit de la chambre de culture
emplacement de l'aération
clapet d'aérations
tulle sur panneau
ouverture pour aération
chevron sur aération chambre de culture
clapet pour aération
aération avec tulle

Les aérations vont permettre d’évacuer le trop plein d’humidité et ainsi avoir une bonne hygrométrie. Cela permettra d’éviter la fonte des semis.

clapet fixé sur les aérations

Il est important de prévoir un renouvellement minimal de l’air dans la pouponnière, d’une part pour apporter l’oxygène et le gaz carbonique nécessaire à la plante et d’autre part pour éviter le développement de moisissures et champignons. Pour cela, avec les LEDs il n’y a pas besoin de ventilateur, il suffit de permettre une convection naturelle suffisante.

Il est donc essentiel de prévoir une arrivée d’air frais en bas de l’enceinte et une évacuation d’air chaud en haut.

Assemblage des panneaux

Je dois avouer que l’assemblage des panneaux n’a pas été une mince affaire car les dimensions de la housse sont grandes et donc pas maniable facilement. J’ai cousu d’abord les côtés au panneau de derrière. Puis J’ai cousu le toit et j’ai terminé avec le devant. J’ai mis du chevron sur toutes les coutures. Je suis très fière de ma housse et de moi bien sûr !!! Je me suis embarquée dans ce projet sans vraiment savoir si j’allais arriver au bout. En plus, je n’ai pas rencontré de difficultés particulières. Il me reste des finitions.

devant chambre de culture
côté chambre de culture
derrière chambre de culture
sortie des fils

Les finitions

bac de la chambre

Le bac avec des scratchs pour le maintenir à la housse

bac fini
bac installé

Cordons avec scratch pour maintenir la housse à l’armature de la serre.

fixation pour la housse

Voilà, j’en ai terminé avec la housse de la chambre de culture.

chambre fini
bas chambre fini
haut chambre fini

La source de lumière

Le matériel

Le système d’éclairage est très important. Je dirais même que c’est l’élément principal de la chambre de culture. Il existe de nombreux et différents types d’éclairage horticole. Actuellement, c’est les LED qui ont le vent en poupe. Avec les LED, on gagne sur tous les tableaux. Elles sont tout d’abord économiques, elles peuvent être spécifiques en fonction du stade de croissance des plantes et enfin elles produisent peu de chaleur.

Elles peuvent être « full spectrum » c’est à dire spectre total, avoir une dominant de bleu ou de rouge. Il y a aussi la puissance des LED qui est aussi important.

J’ai choisi la rampe Cosmorrow LED 20 W Growing. Elle est ultra plate, elle ne mesure que 14.5mm d’épaisseur pour une longueur de 50cm. Elle dispose de 126 Leds « White 6500 °K » réparties sur trois lignes. Le rendement est de 120 lumens/W.

Spécificités de la LED Growing :

  • 126 LEDs
  • Puissance : 0.16 W / Led
  • Rendement : 120 Lumens / W
  • Ligne 1 : 6500 K
  • Ligne 2 : 6500 K
  • Ligne 3 : 6500 K
  • 44 μmol/s
  • 2.2 μmol/s/w

 

longueur d'onde du cosmorow

La barre LED n’est pas vendu avec son adaptateur. Donc 4 barres achetées est égal à 4 adaptateurs à acheter. Ce produit est finalement pas bon marché. Il vaut mieux acheter le Kit (barre + adaptateur) pour 30 euros. Vous pouvez aussi acheter l’adaptateur pour 2 Barres. Il permet de relier 2 barres Cosmorrow entre elles.

cosmorow led a pour chambre de culture
détail adaptateur

L'installation des rampes LED

Pour l’éclairage, j’ai beaucoup réfléchi. Car je voulais un système qui me permettrait d’avoir une hauteur réglable des rampes. J’ai donc acheter du cordon au mètre (moins cher) et des stop-cordons.

J’ai coupé des cordons de la taille souhaitée pour avoir la rampe à LED au maximum à 10 cm des godets. J’ai scotché les bouts des cordons pour éviter qu’ils s’effilochent.

cordon non coupé
cordon coupé

Cela va me permettre de les passer facilement dans les stop-cordons.

pose des cordon sur barre
barre + cordon prête

J’ai utilisé des chutes de rail pour plaquo en acier.  Il me faut une surface plane pour fixer les rampes à LED.

Je n’avais que cela sous la main. Mais des plaintes en bois peuvent faire l’affaire aussi.

J’ai percé deux trous à chaque extrémité pour passer les cordons. J’ai un stop-cordon au bout du cordon pour le maintenir sur la structure de la serre et un autre pour régler la hauteur.

Voici ce que cela donne sur la structure de la serre. Je peux ainsi ajuster la hauteur de la source de lumière en fonction du stade des plants.

J’ai fixé ensuite les rampes LED sur les barres avec des rilsans noirs.

rampe fixé sur barre
essai du système sur structure

Il me reste à réfléchir pour le montage de la rampe la plus haute dans la chambre de culture car il n’y a pas de barre transversale.

Mais à chaque problème, il y a une solution. J’ai fixé un rail supplémentaire au dernier étage qui fait office de barre transversale.

Pour cela j’ai percé 2 trous et j’ai utilisé des rilsans pour fixer le rail à la structure de la serre.

Il faudra bien mettre toutes les rampes dans le même sens pour que les fils d’alimentation soit du côté de la trappe de sortie. Grace au niveau à bulle, elles sont installées bien perpendiculaire au sol.

trou fixation rail trans
fixation du rail trans
installation des rampes de chambre
zoom sur branchement
eclairage chambre de culture terminé

La source de chaleur

Le matériel

la température idéale pour leur germination (typiquement 23 à 25 °C pour les tomates, 25 à 29°C pour les piments et poivrons ou aubergines), pour la croissance une température entre 24 et 26°C semble idéale. Pendant la germination il est recommandé de maintenir la température constante. Si votre chambre de culture est placé dans une pièce froide, il faut être vigilant aux variations brutales de température (éclairage/extinction des LEDs et/ou marche arrêt d’un câble chauffant).

La mise en place d’un lit de sable de quelques centimètres d’épaisseur au fond de la pouponnière permet à la fois d’assurer ce rôle de ballast thermique.

Concernant la phase “post-germination”, la température idéale à la plante cultivée n’est plus fondamentale. Par contre il est importance que la température soit entre 7 et 10°C plus basse pendant les phases nuit (sans éclairage) que pendant les phases jours, en évitant toutefois les transitions trop brutales.

La température “jour” autour de 25 °C est un bon compromis. Donc durant la phase nuit, la température ne doit pas descendre en dessous de 19°C.

Attention, une température trop élevée (au delà de 30°C) entraine un stress hydrique. La plante va  fermer les stomates (ouvertures qui permetent les échanges O2 / CO2) à la surface des feuilles pour éviter une perte d’eau importante. Cela va entraîner une baisse de la photosynthèse et donc de la croissance.

J’ai choisi pour mon système de chauffage: un poster chauffant: Chauffant poster radiant 250W / Rodwin Electronics.

Il est aussi fin qu’une feuille de papier, 0.2 mm. Il chauffe en 10 seconde et ne consomme que 0.25KW/h. Il existe en deux dimensions. J’ai acheté 60 x 58 cm.

Issu de la technologie spatiale Russe, ce panneau mural breveté a d’abord été crée pour chauffer la station internationale MIR. Ce film rayonnant est capable de réchauffer des espaces intérieur à partir d’une température de – 40°C.

Il est adapté aux espaces de culture en intérieur. En effet, ses bandes chauffantes émettent une chaleur douce non assèchante puisque c’est un radiateur de type rayonnant et non soufflant. De plus, il est résistant à l’eau.

poster chauffant pour chambre de culture
poster chauffanf
chauffage rayonnant

L'installation

Deux possibilités de positionner le film chauffant, soit en position haute soit en position basse.

chauffage en position haute
chauffage en position basse dans chambre

La position basse est la plus adaptée car la convection naturelle faite que la chaleur monte car moins dense que l’air froid. Donc la chaleur va monter naturellement ce qui permettra une température uniforme dans la chambre. En position haute, la différence de température en le haut de la chambre serait trop grande. De plus, la chaleur s’évacuerait plus rapidement par les aérations du toit sans chauffer le bas de la chambre.

avec chauffage haut
avec chauffage bas

Je dois fixer une barre au niveau de la deuxième étagère. Comme barre, je n’ai à ma possession que des chutes de rails à plaquo mais elles sont trop larges. Je vais devoir couper l’excédent. Pour éviter les bords coupants, je mets du scotch gris multiusage.

barre avant
barre après découpage
scotch gris

Pour l’accroche, j’ai d’abord pensé à un crochet avec un adhésif qui permet de mettre des rideaux. Mais cela ne convient pas car la boucle qui permet de fixer le poster chauffant est petite. Donc système D avec un fil de fer enroulé autour de la barre et maintenu avec le scotch gris.

posterchauffant dans chambre acrocché
poster chauffant accroché 1
poster chauffant derrière
maintien du poster chaffant

Pour réguler la température, je branche le poster chauffant sur un thermostat Heat mat de la marque RIOGOO. Il possède une sonde que je vais positionner dans la chambre de culture.  Le plus, il est très simple d’utilisation et avec un prix abordable.

Je l’avais acheté il y a maintenant 3 saisons et sur lequel j’avais branché un tapis chauffant.

thermostat

Pensez à l'hydrométrie

Je vous avoue que jusque là, je n’avais pas pris en compte cette notion d’hygrométrie. Pendant cette phase de croissance, avec la lumière et la chaleur produite par l’éclairage, les besoins des plantes en eau sont significatifs et une hygrométrie importante est très souhaitable, alors que l’éclairage et le renouvellement de l’air contribuent à évacuer une bonne partie de l’humidité.

Pour maintenir une bonne hygrométrie et éviter les risques d’œdèmes (œdèmes qui sont la conséquence d’un éclatement des vaisseaux quand les stomates sont fermés et qu’un terreau trop chaud, trop riche en eau, provoque un afflux de sève trop important), vous pouvez mettre un lit de sable humide (3 cm environ) sous les godets.

  • Ce sable humide, permet de maintenir une hygrométrie relative suffisante dans la chambre de culture. Pour une bonne photosynthèse, il est important que les stomates des plantules ne se ferment pas. Cela se produit cas quand il fait à la fois trop chaud et trop sec. La chaleur au niveau du feuillage est présente en raison du rayonnement de l’éclairage; elle est encore plus importante juste au dessus de l’éclairage.
  • ce lit de sable humide, en raison des calories consommées pour l’évaporation de l’eau qu’il contient, empêche le substrat (terreau dans les godets) de trop chauffer, ce qui est mauvais pour la croissance des plantules, mais est un risque non négligeable lorsque le plancher d’un étage est de fait le plafond de l’étage en dessous, zone où se concentre la chaleur dégagée par l’éclairage.

Pour l’instant, je n’ai pas encore mis ce lit de sable mais j’en mettrai un quand j’aurais effectué le premier rempotage.

Enfin, il faut aussi penser au renouvellement de l’air.

La croissance des plantes par photosynthèse utilise le carbonne du CO² de l’air pour la production de la matière organique. Il est donc fondamental, hors tout problème de température, d’assurer un renouvellement régulier de l’air pour assurer un apport suffisant de CO² pendant la croissance des plantes. L’idéal c’est d’avoir une bouche d’aération en bas de la chambre de culture, pour faire rentrer « l’air frais ». Ce que je n’ai pas. Mais j’ouvre tous les jours la chambre ce qui me permet d’assurer un bon renouvellement de l’air.

La mise en route de la chambre de culture

Tous les éléments intérieurs sont en place (chauffage, éclairage), il me reste à mettre, je dirais plutôt à enfiler, la hausse. Je fais passer tous les fils par la trappe située à l’arrière de la chambre de culture. Je branche le poster chauffant sur le thermostat que je règle à 24°C.  Et les rampes sont directement branchées sur une rampe de prise électrique protégé contre les surtensions. La sonde est positionnée dans la chambre de culture dans un premier temps en haut puis déplacé et mise au milieu.

prise des rampes
thermostat en route
sone dans la chambre de culture
mise en route de la chambre
chambre de culture complète
zoom sur plateau

J’ai sorti le grand jeu pour cette chambre de culture, fini les bacs plastiques de récupération.  J’ai acheté tables de récupération 56 X 40 X 4 cm.

plateau noir.

4 jours après les semis, les graines ont germées. Donc je les ai mis dans la chambre de culture avec la lumière en position basse. J’attends que les autres semis germent pour en faire de même.

premier semis
SEMIS GERM2 DANS CHAMBRE

En espérant que cet article vous ait plu et qui sait, il permettra peut-être de vous donner des idées pour fabriquer votre propre chambre de culture.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.