18 septembre 2021

Top départ pour la saison 2021

Nous revoilà parti pour une nouvelle année. C’est le top départ pour 2021.  Elle ne pourra être que meilleure que celle que nous venons de quitter. 

Je parle dans tous les domaines (santé principalement), y compris dans le domaine de la culture horticole. Car l’année 2020 a été très particulière dans la région nord. Plus d’un mois de soleil non-stop pendant le premier confinement ce qui nous a permis de bien préparer le jardin, (Ça c’était cool !!) mais le revers de la médaille c’est que les nuits étaient très fraîches et les journées très agréables (au-dessus de moyenne de saison). Les semis en serre froide ont souffert. Les nuits froides à la limite du gel occasionnaient beaucoup de condensation sur les verres et donc il fallait l’enlever sous peine d’avoir des brûlures sur les semis à cause de l’effet loupe avec le plein de soleil de la journée. Puis, pas mal de pluie après et des températures plus basses, ce qui fait que les tomates qui ont dues mal à murir et elles n’avaient pas de goût.

Mais tout cela est dernière nous. On recommence à zéro. On espère tous avoir des conditions idéales pour nos cultures. Et il est temps de penser aux futures plantations, aux directions que l’on veut prendre pour la saison 2021.

 

Objectifs pour la saison 2021

Alors, j’ai identifié plusieurs axes d’amélioration et d’évolution pour cette saison 2021 suite au bilan de la saison 2020.

Axes d’évolutions

1/ Réduire le nombre de plant de tomate. Et là, c’est un objectif ambitieux et de loin le plus important !!

De 110 plants de tomate, je dois passer à 70 – 80 plants maxi. Je dois inclure, dans ce nombre, les classiques et surtout les nouveautés.

2/ Cultiver avec la lune

Oui donc cette saison, j’ai envie de semer, planter et cultiver en fonction de la lune. C’est une première pour moi. Je sais que les différences en termes de récolte entre la méthode classique et la méthode lunaire ne seront pas flagrantes mais je pense que cela respectera plus le cycle de la plante. La lune a une action sur les fluides comme les marées et donc aussi sur la sève des plantes. Mais nous en reparlerons tout au long de cette saison.

3/ Se diriger vers un jardin bio-dynamisé

C’est une nouvelle notion que j’ai découvert très récemment grâce à la lecture d’un livre que m’a offert ma fille pour mon anniversaire. Elle est étroitement liée avec la  culture en fonction de la lune. Sa mise en œuvre reste délicate car elle fait appel à des préparations qui demandent beaucoup de temps de préparation.  Les deux objectifs que je me suis fixée, c’est dans un premier temps  la culture selon le calendrier lunaire et en seconde temps de trouver le matériel nécessaire pour faire les préparations biodynamiques.

4/ Modifier le plan de jardin

Cette saison, j’ai décidé de ne plus diviser le jardin en 2 zones (zone « tomate » et zone « légume »).

Je vais mélanger tous les légumes en respectant les plantes compagnes et les barrières naturelles pour limiter l’intrusion des volatiles picoreurs de tomates.

Axe d'améliorations

1/ Améliorer les enceintes de croissance

Cela fait maintenant 3 ans que j’utilise des enceintes de croissance pour mes semis. Cela me permet de les lancer fin février.  Je me suis aperçue que la distance entre les semis germés et la source de lumière était trop grande dans les premières semaines. Cela donnait des plants plus filiformes que la normale. Donc je vais réduire cette distance en fabriquant des étagères réglables en hauteur. Ce qui permettra de les laisser plus longtemps dans les enceintes avant de les mettre dans les serres froides.

2/ Avancer la mise en place des plants de tomate dans le jardin.

Cela veut dire planter avant le 11 mai donc fin avril sous tunnel. Ce qui veut dire aussi que le jardin soit prêt à la culture pour mi-Avril. Espérons que le temps sera de la partie.

3/ Améliorer le système d’arrosage

Je pense que la saison précédente, les plants de tomate ont eu trop d’eau. Donc l’objectif est de réduit le temps d’arrosage et de les protéger des grosses pluies pour éviter l’éclatement.

4/ Fabriquer de nouveaux purins de végétaux

Cette saison, je vais faire du purin de fougères. Je n’ai pas aux alentours de fougères. Il va donc falloir que je parte en expédition pour en trouver. Et surement d’autres purins comme celui de pissenlits ou de tanaisie ou encore de tomates.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *