23 octobre 2021

Repiquer les tomates au jardin

Nous y sommes, les Saints de Glace sont passés. Je peux donc repiquer les tomates au jardin. Mais, il y a un hic car la météo n’ai pas avec moi. Il fait frais, pas plus de 15°C et les pluies se succèdent. Rien à voir avec la météo de l’année dernière. J’ai voulu profiter du long weekend du jeudi de l’Ascension.  Cela m’a permis de préparer le jardin et de commencer la plantation des tomates.

jardin prêt pour repiquer les tomates
jardin 1305 b

Préparation du jardin pour repiquer les tomates au jardin

Paillage du jardin "tomate"

Eh une fois n’est pas coutume, pour cette saison 2021, je paille avant de repiquer les tomates. Pour cette saison 2021, J’ai réfléchi à la manière dont je pourrais éviter les désagréments de la saison 2020:

  • le paillage à revoir
  • Comment éviter l’éclatement des tomates.

Effectivement, j’ai décidé en début de saison 2021 de ne pas mettre de paille. Pourquoi? Eh bien finalement après 2 ans d’utilisation de la paille, je trouve qu’il y a plus d’inconvénients ( d’une part, il faut une grosse épaisseur de paille, 10 cm minimum et vue la taille de ma surface, il me faut beaucoup de paille et d’autre part, j’ai les merles qui n’arrêtaient pas de me mettre la paille dans les allées. Je passais mon temps à la remettre, grrrr). Au moment du bilan de la saison 2020, j’avais émis l’idée d’un film plastique ou une toile géotextile.

J’ai opté pour un film de paillage noir pour retenir l’humidité et pour limiter un apport trop important d’eau de pluie lors d’orages.

Pour le coût vraiment pas cher, j’ai 20 mètres en 70 cm pour 3.9 euros !!! Acheté à Leclerc après avoir été à Gamme vert où les rayons étaient vides. Il n’est pas super épais. On verra à l’usage. Le seul hic pour moi, c’est que je mets du plastique dans mon jardin. Mais j’ai vu qu’il existait du paillage en laine de brebis ou en chanvre. Alors peut-être pour une prochaine saison. Cela sera plus écologique et biodégradable.

film noir pour repiquer les plants de tomates
toile géotextile pour repiquer les tomates

Les toiles de paillage géotextiles ou feutres de culture laissent passer l’eau de pluie et le coût est plus important.

J’ai donc installé des bandes de 70 cm. Le film faisant 140 cm, il m’a suffit de les couper en deux avec un ciseau. La première bande, je l’ai placé à 60 cm du bord du jardin pour avoir suffisamment de place pour mettre ma ligne d’haricots verts par la suite. Pour maintenir le film au sol, j’ai enterré 5 cm de chaque côté. Je ne vous cache pas que c’est long lorsqu’il y a 7 bandes à poser. En plus le temps n’était pas de la partie. J’ai dû m’arrêter plusieurs fois à cause des averses de pluie.

coupe en deux pour repiquer les tomates
film noir accroché pour repiquer les tomates
pose film noir pour repiquer les tomates
pose film noir a pour repiquer les tomates
pose film noir b pour repiquer les tomates
3 films noirs posés pour repiquer les tomates

Cocktail d'engrais pour les tomates

Ah ah !!! Au moment de repiquer les tomates au jardin, je mets toujours du purin d’ortie pour une bonne reprise avec un apport important en azote. Cette saison, j’ai boosté ce fertilisant naturel avec des biostimulants. En plus du purin d’ortie, j’ai fait un mélange de purin de pissenlits. Et j’ai acheté un biostimulant à base de microorganisme.

Des microorganismes comme biostimulant

Présentation

Je cherchais en fin de saison une façon d’améliorer encore les rendements de mes plants de tomate pour la saison suivante. C’est en arrachant mes pieds que j’ai vu le moyen d’agir. Pour les pieds en pleine forme, le système racinaire était beaucoup plus développé que pour les plants qui avaient été plantés dans la partie « ancienne » du jardin et qui avaient une triste mine. Le système racinaire pour le plant de tomate est très important. C’est d’ailleurs pour cela que j’effectue des rempotages successifs pour développer la rhizosphère (La rhizosphère correspond au volume de sol soumis à l’influence des racines de la plante). C’est à ce niveau qu’il y a les échanges entre le sol et les racines.

Autour des racines, dans le sol gravit un tas de microorganisme. Certains sont libres dans le substrat et d’autres sont étroitement liés aux racines (en symbiose). Ces microorganismes peuvent favoriser la croissance des végétaux, ils sont dits « PGPR » pour Plant Growth Promoting Bacteria mais ils peuvent être pathogènes ou délétères (sans interactions bonne ou mauvaises).  

Lorsque les microorganismes contribuent à la stimulation de la croissance ou induisent une meilleure résistance à des stress diverses, ils sont considérés comme des biostimulants.

Les microorganisme peuvent être des bactéries ou des champignons.

Modes d'action

Les microorganismes permettent de rendre assimilable des éléments minéraux macro ou microéléments essentiels à la croissance en les solubilisant (azote, phosphate, potassium, zinc, cuivre etc…). Comment ? en produisant des acides qui abaissent le pH du sol, ce qui permet de rendre soluble les minéraux.

Donc nous avons:

  • une amélioration de l’absorption par la plante des nutriments présents dans l’environnement ou apportés par les engrais
  • une amélioration de la biodisponibilité des composés nutritifs du sol permettant une meilleure absorption et utilisation au sein de la plante
  • une augmentation de la tolérance et de la résilience des plantes face aux stress abiotiques (sécheresse, excès d’eau, gelées, salinité,…)
  • une amélioration des critères de la qualité des produits récoltés (par exemple : teneur en sucre, en lipides; couleur, conservation,…)
  • une amélioration de l’activité microbienne ou des propriétés physico-chimiques des sols permettant une meilleure dégradabilité des composés organiques.

Mon choix

Au départ, j’étais partie sur des mycorhizes (champignons) et comme vous vous en doutez ce n’est pas des mycorhizes que j’ai utilisés mais des bactéries. Pourquoi? Eh la raison est simple, je suis allée en jardinerie (Gamme vert et Jardiland) et pas un seul mycorhizes disponibles. Pourtant, je croyais que cela se trouvait facilement et bien non. Pas non plus biostimulants avec des bactéries. Bref, la déconvenue totale !!! Je n’avais plus le temps de commander sur internet. Et donc en allant faire mes courses, (le même jour où j’ai acheté les films de noir de paillage) j’ai trouvé un produit avec des biostimulants. J’ai pris les 3 derniers paquets. Valeur du paquet: 8,59 euros. Ce n’est pas donné mais je n’avais pas le choix.

algoflash pour repiquer les tomates
bacillus

Cette bactérie présente un intérêt particulier pour sa capacité à favoriser la croissance des plantes hôtes par la production de composés stimulant le développement racinaire.

Elle supprime également les pathogènes du sol en synthétisant des métabolites antibactériens et antifongiques ou en stimulant les défenses naturelles des plantes par une résistance systémique induite.

Ce produit contient des souches de amyloliquefaciens subsp. plantarum, souche M4 (1 109  spores/g) issues du sol. Il se présente sous forme d’une poudre soluble (5 sachets de 5g à dissoudre dans 5L d’eau de pluie) qui peut s’appliquer de trois façons : en mélange avec le support de culture, par trempage des racines ou par arrosage au pied des boutures.

Préparation du cocktail

J’ai à ma disposition du purin d’ortie, du purin de pissenlits et mes microorganismes. Il suffit de mélanger le tout dans les proportions suivantes dans un bidon de 5 litres d’eau de pluie:

  • 1 litre de purin d’ortie
  • 1 litre de purin de pissenlits
  • 1 sachet de 5 g

Je secoue bien le bidon pour homogénéiser la solution. Et c’est prêt à l’emploi !!

Repiquer les tomates au jardin

Planter les tomates

Voilà, l’instant est venu de repiquer les tomates au jardin. Pour éviter les orages et la pluie de la journée, je me suis donc levée très tôt même le dimanche matin (7h30 au jardin). Vu qu’il n’annonçait pas d’amélioration au niveau météorologique, j’ai décidé de mettre des tunnels pour protéger mes plants. Mais une vraie galère à mettre avec ce vent avec des rafales à 70 km/h.

Pour le coup, je n’ai pas suivi le calendrier lunaire. Mon objectif était de planter au plus vite mes tomates. J’étais quand même en phase descendante (donc favorable à la plantation) mais pas forcément dans la bonne journée  » fruit ». Il est vrai que c’est très contraignant en fait.

Voici en photos (quelques unes de la plantation des tomates)

plant en terre

Avec un ciseau, je coupe le plastique en croix, je creuse un trou avec un plantoir, j’insère le plant, j’ajoute 300 ml de mon cocktail et je rebouche.

rangée plantée

Je plante perpendiculairement par rapport à mes rangées et j’espace les plants de 60 cm.

Je mets mes arceaux dans ce sens car cela me permet de mettre 2 plants en largeur dans le tunnel. Les films des tunnels sont déjà coupés car je les ai utilisé en 2018, de ce fait je n’ai pas de grandes longueurs.

tunnel pour tomate a
tunnel tomate b
repiquer les tomates

En dernier, j’ai mis des petits tunnels de forçage en accordéon et des cloches.

Le plan de jardin

plan de jardin

Quelques petits changements de dernières minutes en fonction des plants de tomate. Et aussi un plant supplémentaire de Miel du Mexique à la place d’une Pink Berkeley Tie Die. Erreur de comptage au moment de la sélection des plants de tomates.

Et les plantes compagnons?

Voici les plantes compagnons que j’ai planté entre chaque plant de tomate. Les plants de basilic (vert et pourpre), je l’ai placé entre des variétés à port indéterminée et qui pousse jusqu’à 1m50 maxi. La saison précédente je les avais mis à côté des tomates « Roma » mais elles ont pris tellement d’envergure qu’elles ont étouffé les plants de basilic. Les Cosmos ont été mis avec les plants avec une grande hauteur. Et pour varier les couleurs j’ai mis de la ciboulette. Deux couleurs pour les oeillets d’inde: brun et bigarré. Les plants ont reçu 200 ml du cocktail au moment de la plantation.

Espérons que le temps s’améliore rapidement pour que je puisse continuer mes plantations de mes autres légumes (courges, pâtissons, chou romanesco, chou de chine et mes haricots verts). il y a encore beaucoup de boulot et je ne suis pas en avance.

2 réflexions sur « Repiquer les tomates au jardin »

  1. Bonjour Pascale,
    En tant que fan de tomates, c’est un plaisir de vous lire et de découvrir votre blog.
    Continuez comme ça !
    Amitiés du 17

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *