La transformation des fleurs en tomate a commencé !!!

Nous sommes fin juin et en été !!!  . Youpi!!!. Il fait beau et chaud. Les premières fleurs qui sont apparues mi-juin pour les variétés de tomate précoce ont fané et la transformation des fleurs en tomate a commencé.

Un peu de biologie végétale?

Reprenons si vous le voulez bien le cours de 5 ème en SVT (pourquoi de 5ème ? parce que mon fils l’a fait cette année!!).

Biologie d’une fleur

Pour rappel, voici un schéma d’une fleur. Sur la fleur, nous trouvons des organes mâles et femelles.

Dans le cas de la tomate, dont la plupart des variétés sont autogames à fleurs hermaphrodites, c’est à dire qu’elles ont la faculté de se reproduire sans l’intervention d’un tiers le plus souvent un insecte qui transport du pollen d’un autre plant de tomate.

fécondation de la fleur pour la transformation des fleurs en tomate

Et la fleur de tomate?

coupe dune fleur pour la transformation des fleurs en tomate
transformation des fleurs en tomate

La pollinisation de la fleur est la première étape dans la transformation de la fleur en tomate. Un simple coup de vent permet au pollen de rentrer en contact avec le pistil. C’est pour cela que la plupart des variétés de tomates sont stables car une variété A va donner des graines de la variété A. Il n’y aura pas de mélanges de variétés.

Les étamines sont soudées et forment un tube fermé autour du pistil. Le tube comporte des ouvertures longitudinales internes. Le stigmate se trouve en général dans le tube formé par les étamines.

Le stigmate est enfermé dans le tube formé par les étamines ; il ne peut recevoir du pollen venant de l’extérieur. C’est donc le pollen produit par la fleur elle-même qui pollinise son propre stigmate (autopollinisation).

Cette pollinisation exige des mouvements de la fleur afin que le pollen tombe des étamines sur le stigmate. En l’absence de ces mouvements, la pollinisation est incomplète et, par suite, la production de fruits est médiocre.

L’absence prolongé de vent, comme actuellement car le temps est au beau fixe de plusieurs semaines, peut expliquer qu’il y a encore peu de tomates sur les pieds.

Lorsque les tomates poussent dans une serre, elles ne sont pas soumis au vent et donc il faut attirer les insectes pollinisateurs comme les bourdons. Pour cela, il faut placer au fond de la serre des plantes mellifères comme la bourrache ou la lavande. Le bourdon effectue une pollinisation vibratile.

La pollinisation libre

Certaines variétés de tomate sont à pollinisation libre c’est à dire elles peuvent être pollinisées par du pollen d’une autre variété. Les fleurs de tomate de ces variétés possèdent une particularité: Le pistil dépasse des étamines. C’est le cas de la variété Blue Indigo Berries.

planter les tomates Blue Indigi berries et transformation des fleurs en tomate
fleur avec pistil dépassant pour la transformation des fleurs en tomate

Blue Indigo Berries orangé 2017

En 2017 j’ai planté 8 plants de cette variété et j’ai obtenu des croisements : 3 pieds de tomate avec des tomates  de couleur orange foncé, 3 pieds de vrai Blue indigo Berries, et 2 pieds de couleur rosée. Les plants de tomate se trouvaient entre une rangée de Black Cherry et une rangée de White cherry.

J’ai planté 2 pieds de ce que j’ai appelé Rose cherry et un pieds de la Blue Indigo Berrie.

Pour éviter une pollinisation croisée, (enfin essayé) je les ai planté à l’écart dans la zone dite « potager ». Mais n’ayant plus de place dans la zone « tomate », j’ai planté un plant dit « inconnu ».

Blue Indigo Berries rosé 2017

rose cherry pieds N°1 pour la transformation des fleurs en tomate

Plant N°1 2018 issu de la Blue Indigo Berries rosé

Le résultat ne ressemble pas du tout aux tomates de la Blue Indigo Berries rosé de 2017!!!

Les tomates sont beaucoup plus grosses, elles ont perdu le côté bleu. Je crains qu’il y ait eu encore un croisement avec un autre plant de tomate. J’ai mis, et c’est une erreur de ma part, un plant de tomate inconnu pas très loin.  Ces plants de tomate sont positionnés dans la zone potager, près des cucurbitacées. Pour attirer les insectes butineurs, j’ai planté 4 pieds de bourrache (plante très mellifère). Un bourbon a dû pollinisé ces fleurs après avoir butiné le plant inconnu. Il a de grosses tomates. Je penche pour un plant de Noir de Crimée ou Prince noir ou Grégori Altaïr. Il faudra attendre que les tomates arrivent à maturité pour définir la variété.

rose cherry N° 1 pour la transformation des fleurs en tomate
rose cherry pieds N°1 pour la transformation des fleurs en tomate

plant N°2 rose cherry pour la transformation des fleurs en tomate

Plant N°2 2018 issu de la Blue Indigo Berries rosé

On retrouve le type cerise, avec des plus petits calibres ainsi que la collerette violacée des tomates bleues. J’attends avec impatience qu’elles mûrissent.

Pour la saison 2019, je vais investir dans des petits sacs grillagés pour éviter les croisements. Voilà!!

Voici la photo (à droite) de la blue Indigo Berry issue de graines 2017. Cela ne correspond pas à la variété originale, donc encore une pollinisation croisée. Les fruits sont de type cerise mais il n’y a pas la coloration violacée. Attendons qu’elles mûrissent pour voir le résultat.

Pour la saison 2019, je rachèterai des graines originales.

Quelle variété de tomates a des fruits?

Toutes les variétés précoces ont entamés la transformation des fleurs en fruits comme la Grushovka, la Moskvitch div, la Orange Queen, la Délice d’or. On a aussi des variétés semi tardives comme la Poire Jaune ou la Lotus ou la Primary Colors.

transformation des fleurs en tomate pour la Grushvoka





Il ne reste plus qu’à attendre que les fruits grossissent et surtout mûrissent pour déguster les tomates.

Pourquoi toutes les fleurs ne se transforment pas en tomate?

Bon nombre de jardinier ont dû faire face à des fleurs qui ne se transforment pas en tomate, on appelle cela la coulure des fleurs. Notre ami Romain du blog « tous au potager » nous donne une explication.

Mais en résumé, pour avoir une transformation des fleurs en tomate, il faut:

  • des conditions climatiques favorables (pas trop froid et pas trop chaud)
  • une bonne pollinisation (soit par le vent et en son absence par un « secouage » manuel des fleurs ou par des insectes pollinisateurs). Ne pas hésiter à mettre des plantes mellifères à proximité des plants de tomate
  • la présence d’éléments nutritifs favorisant la formation des fruits (potassium et phosphore que l’on trouve dans un engrais naturel : purin de consoude).

La variété de la tomate peut aussi entrer en jeu. Exemple, j’ai planté la variété Galapagos. Elle donne des fleurs à ne plus savoir quoi en faire et ce depuis plusieurs semaines mais je n’ai toujours pas de nouaison. Pourtant cette variété de par son origine est précoce et donne rapidement des fruits.

Si vous avez eu l’occasion de planter cette variété, n’hésitez pas à me dire à quel moment les fruits sont apparus?

Il nous reste à attendre que les tomates continuent à se développer. Il faut aussi continuer à les bichonner.  Pour ma part, je n’enlève plus les gourmands, je les arrose tous les 3 jours même avec la paillage parce qu’il fait très chaud d’une part et d’autre part la nature de la terre de mon jardin fait que l’eau s’infiltre très rapidement. Je leur mets du purin de consoude tous les 10 à 15 jours.

About

You may also like...

Your email will not be published. Name and Email fields are required