Mildiou: comment protéger vos tomates

Les fortes chaleurs du mois de Mai  (d’ailleurs très inhabituelles) sont passées et elles ont fait place à un temps perturbé, lourd avec de la pluie. Il est temps d’agir et de protéger vos tomates du mildiou. Tous les jardiniers connaissent le mildiou. C’est la bête noire des amoureux des tomates et des pommes de terre. 

Le Mildiou

Le Mildiou est la maladie la plus redoutée par les jardiniers à cause de ses effets dévastateurs sur les récoltes (peut anéantir en quelques jours une plantation de tomate).

Le mildiou est originaire du Mexique (normal, il a suivi la tomate!!). Il s’est propagé en Europe et en Amérique du Nord au milieu du XIXe siècle, provoquant de redoutables famines (en Irlande notamment après avoir détruit les récoltes de pomme de terre). Cette maladie apparaît le plus souvent vers la fin de l’été mais aussi lorsque le temps est lourd et humide. Les pluies augmentent le taux d’humidité dans l’air. Les températures sont plus fraîches (< à 25 °C). Les conditions optimales pour que le champignon se développent sont réunies.

Cette maladie est provoquée par le champignon Phytophthora infestans.

traiter les tomates mildiou sur tomate

Prévenir du Mildiou: Comment?

Des mesures préventives avant de traiter les tomates

Pour les maladies fongiques, c’est la prévention avant tout qui prime. Car une fois celles-ci installées, quelque soit l’agent pathogène, on ne peut essayer que de les contrôler sans les éradiquer. C’est pour cela que des mesures préventives s’imposent en premier lieu.  Et c’est la meilleure chance pour garder des plants sains:

  1. Tout débute dès les semences, avec une sélection rigoureuse de graines issues de fruits sains.

  2. Lors de la croissance des semis, booster les défenses des plants avec un cocktail de purins végétaux (ortie, consoude et prêle)

  3. Bien espacer les plants de tomate au moment de la mise en terre (70 à 80 cm) pour permettre une bonne ventilation et un séchage plus rapide du feuillage. Et aussi pour éviter la propagation des maladies.

  4. Bien ventiler la serre (si vous utilisez une serre bien-sûr) pour éviter une hygrométrie trop importante.

  5. Ne pas planter à proximité des légumes sensibles aux maladies cryptogamiques (comme la pomme de terre pour le Mildiou ou des légumes de la famille des cucurbitacées pour l’Odium).

  6.  Ne pas arroser les feuilles mais plutôt aux pieds des plants de tomate.  Utilisez un système d’arrosage goutte à goutte par exemple.

  7. Couper les feuilles basses pour éviter les contacts avec le sol. Certaines maladies sont présentes dans le sol d’une année sur l’autre. N’hésitez pas à faire une rotation de vos cultures.

  8. Pailler les tomates et ainsi mettre une barrière avec la terre qui regorge de maladies en tout genre.

  9. Utiliser des outils désinfectés pour éviter de transmettre la maladie à des plants sains.

Ces mesures préventives ne vous éviteront pas d’être touchés pour ces maladies fongiques car elles n’enlèvent tous les facteurs de risques ( vent, la pluie, l’humidité etc…) . De plus, certaines variétés de tomate sont plus sensibles aux maladies. Par exemple, la Noire de Crimée ou la Coeur de Boeuf.

Quand traiter les tomates?

Il faut attendre que les plants de tomate soient en terre pour les traiter. Et je dirais même qu’il faut attendre plusieurs jours après la plantation. Les jeunes plants de tomate ont déjà subi un stress au moment de la plantation. Il faut que les racines prennent leurs marques. Inutile de rajouter un traitement en plus. 

Par contre, vous pouvez traiter le sol avec une décoction de prêle diluée à 10%, il réduit à 80% les attaques du mildiou contre 30% d’efficacité sur les feuilles (selon le site Purin d’Ortie et Cie).

Il faut traiter à chaque fois que nécessaire et de façon préventive. Et appliquer le dicton très connu: il vaut mieux prévenir que de guérir.  Traitez les tomates surtout après la pluie, ou un temps de bruine par exemple. Les champignons adorent l’humidité!!! 

Lutter contre le Mildiou mais avec quel produit?

La Bouillie Bordelaise

N’utilisant que des produits naturels ou compatibles avec l’agriculture biologique (vu que l’on mange déjà beaucoup de pesticides à notre insu), il y a le grand classique et le plus connu : la bouillie bordelaise. C’est le traitement par excellence mais attention ce n’est pas un traitement curatif. 

La bouillie bordelais ( c’est le cuivre qui donne son efficacité) inhibe la germination des spores des champignons responsables des maladies cryptogamiques.  Il limite la prolifération des bactéries.

Cependant il y a un revers à la médaille. Car l’effet toxique de ce remède est méconnu des jardiniers amateurs. En effet, j’ai découvert que finalement ce n’était bon pour personne (humains, plantes, animaux notamment les vers de terre) après avoir lu l’article de 60 millions de consommateurs sur le sujet.

C’est pour cela que je n’utilise plus la bouillie bordelaise depuis 2 saisons.

traiter les tomates bouillie bordelaise contre le mildiou

Le cuivre est un oligoélément nécessaire à très faible dose chez les mammifères. Il devient toxique pour l’homme avec des effets aigus au-delà de 0,3 à 1,4 g/kg de poids corporel. La bouillie Bordelaise est étiquetée comme produit  » dangereux pour les organismes aquatiques » avec l’étiquette de danger « Xi ».

Le bicarbonte de soude

Le bicarbonate de soude fait son grand comeback. Poudre blanche que nos grands-mères utilisaient pour les taches ménagères, ses applications sont multiples (jusqu’à 43!!).  Et il en a une autre qui prend de plus en plus de l’ampleur chez nos amis jardiniers: le traitement contre les maladies cryptogamiques. 

Le bicarbonate de soude n’est pas un fongicide. Car il ne tue pas les moisissures c’est un fongistatique. En fait, il empêche le développement du champignon. Il est donc efficace sur le mildiou ou l’Odïum même si il n’y a pas eu d’études réelles à ce sujet. Mais qu’importe au final, vu que beaucoup de jardiniers rapportent le même constat à son sujet: il stoppe le mildiou et l’Odïum. Beaucoup de remèdes « maison » n’ont pas été le sujet d’études et tout le monde s’en sert aujourd’hui.

traiter les tomates bicarbonate de soude contre mildiou

Son action fongistatique réside dans le fait que le bicarbonate (élément basique avec un pH >7) neutralise le pH acide à la surface de la plante ce qui empêcherait le développement des spores et des hyphes mycéliens.

Une décoction de prêle

Nous cherchons de plus en plus à éliminer les fongicides chimiques de nos jardins pour respecter l’environnement et nous respecter. La décoction de prêle est une des solutions. Totalement naturelle, elle est la plus efficace des traitements biologiques actuellement. Riche en silice, (encore plus que le purin de prêle) et en beaucoup autres nutriments, elle est un bio-stimulant qui renforce les parois cellulaires et donc la résistance aux maladies fongiques. Sa préparation ne demande pas beaucoup de temps.

décoction de prêle contre le mildiou

Le bicarbonate de soude contre le Mildiou

Mode d'emploi

Voici la méthodologie: dissoudre dans de l’eau savonneuse la poudre de bicarbonate de sodium. Pourquoi de l’eau savonneuse, il faut un agent mouillant pour éviter qu’à la première pluie le bicarbonate de soude soit lessivé et cela permet aussi une répartition homogène à la surface des feuilles. La concentration de bicarbonate dissout raisonnable pour traiter les tomates est de 5g/L. Mon pulvérisateur est un 5L donc je vais mettre 25g de bicarbonate de soude et 5 cuillères à café de savon noir. La recette est 1g de bicarbonate de soude dans 1 litre d’eau et 1 cuillère à café de savon noir.

Préparation de la solution

A l’aide d’un petit pot marqué, je mesure mes 25g de bicarbonate de soude.

Astuce: Pour plus de rapidité et donc pour éviter de peser à chaque fois, j’ai marqué un petit pot en plastique pour avoir les 25g.

traiter les tomates petit pot plastique marqué mildiou

La préparation va se faire en 2 fois. Tout d’abord, je mesure 2 litres d’eau.

Astuce: utiliser de l’eau chaude car le savon noir se dissout plus facilement.

La première fois que j’ai confectionné cette solution, j’ai mis de l’eau froide et le savon noir directement dans le pulvérisateur.  Malgré que j’ai bien agité, à la fin de ma pulvérisation, j’avais dans le fond de mon pulvérisateur encore la moitié du savon noir (il est figé à 20°C).

traiter les tomates eau chaude

Je mets 5 cuillères de savon noir et je mélange bien, jusqu’à dissolution complète. L’eau va devenir blanchâtre.

savon contre mildiou

J’incorpore le bicarbonate de soude au savon noir.

Je mélange bien et suffisamment longtemps car le bicarbonate de soude se dissout lentement. Mais le fait d’avoir mis de l’eau chaude, cela raccourcit ce délai.

traiter les tomates mildiou pulvérisateur

Une fois la solution prête, je la mets dans mon pulvérisateur et je complète avec 3 litres d’eau de pluie provenant de mon récupérateur d’eau de pluie.

Utilisation de la solution de bicarbonate de soude

La pulvérisation doit se faire soit le matin ou soit le soir. Mais surtout pas en plein soleil au risque de brûler les plants de tomates. Elle doit se faire sur les feuilles, sous les feuilles ainsi que sur les tiges. Vous pouvez attendre la toute fin de journée quand le soleil est bas. Les rayon sont à ce moment là plus doux.

Lorsqu’il me reste de la solution, je pulvérise aussi mes autres légumes comme les courgettes, les concombres ou les betteraves.

pulvérisation bicarbonate contre le mildiou

La décoction de prêle contre le Mildiou

Mode d'emploi

J’ai confectionné de la décoction de prêle en fin de saison 2019. Je l’ai stocké à l’abri de la lumière, à température fraîche (12°C max) et constante et surtout à l’abri de l’oxygène en remplissant au max mes bouteilles pour éviter la fermentation.

Comme les purins, il faut diluer la décoction de prêle à 10%.

décoction de prêle contre mildiou volume pour dilution

J’ai un volume de 450 ml. 

Je prends un bidon vide.

bidon avec dilution mildiou

Je verse ma décoction de prêle et j’ajoute 4,5 litres d’eau de pluie.

pulvérisateur avec dilution

Je verse ma dilution de décoction de prêle et c’est prêt.

Je pulvérise la solution à 10% de décoction de prêle au niveau du sol en effectuant un rond autour du plant de tomates. Elle est 80% plus efficace pulvérisée sur le sol contre 30% d’efficacité sur les feuilles selon le site « Purin d’ortie et CIE »

J’ai bien respecté une pulvérisation le soir.

pulvérisation au sol contre le mildiou

Pour protéger mes plants de tomates, j’ai effectué une pulvérisation d’une solution de bicarbonate sur les feuilles et j’ai renforcé cette protection par une pulvérisation d’une solution diluée de décoction de prêle sur le sol.

L’opération est à renouveler après plusieurs pluies rapprochées (2 à 3 pluies ou bruines).  Par exemple, il a plu plusieurs fois cette semaine. Donc dès que le soleil va faire sont apparition et sécher les plants de tomates, je vais renouveler le traitement.

About

You may also like...

Comments are closed.